Serena Williams, du misogynoir jusque dans la grossesse

Joueuse de tennis ayant remporté 39 Grand Chelems, Serena Williams a officialisé il y a quelques mois sa relation avec l’un des fondateurs du site Reddit.

Elle vient d’annoncer que le couple attend son premier enfant et cette nouvelle été accompagnée de centaines de commentaires misogynoiristes.

misogynoir : misogynie spécifique en direction des femmes noires mixant sexisme et racisme. voir article de Mrs Roots

L’annonce d’une grossesse est généralement un événement heureux même si les premières semaines sont angoissantes pour beaucoup de femmes.

D’ailleurs, certaines attendent la fin du premier trimestre voir quelques semaines de plus avant de faire cette annonce à leurs proches ou, pour les femmes les plus célèbres, de médiatiser cette information.

Serena Williams annonce sa grossesse
source : Snapchat Serena Williams

C’est à son 4ème mois de grossesse que Serena Williams a choisi d’informer le monde de sa grosseesse par le biais d’une photo publiée sur Snapchat.

Etant donné sa célébrité et son aura, des milliers d’articles ont suivi cette médiatisation.

Comme toujours, les articles relayés sur les réseaux sociaux font réagir les internautes et ceux ci n’ont pas manqué à la règle. Beaucoup de commentaires pour la féliciter mais hélas également pour l’insulter.

de la négation de la beauté à la négation du genre féminin

Entendons-nous bien, les préférences physiques sont personnelles (même si l’on pourrait avoir toute une conversation sur la manière dont elles sont induites mais c’est un autre sujet) et chaque personne devrait pouvoir exprimer librement ces préférences.

Il y a cependant un monde entre l’expression d’une préférence du type « je préfère les femmes longilignes » et le rabaissement du physique d’une personne.

D’autant plus quand ces critiques négatives ne sont rien d’autre que l’expression de préjugés sexistes et racistes à l’encontre des femmes noires. Ces fameuses femmes noires à qui l’on nie toute beauté dès lors qu’elle ne cadre pas avec l’aspect physique que l’on autorise à avoir et que l’on attend d’elles.

Le physique de Serena Williams ne se ressemble pas à ce que l’on attend communément des femmes. Sa musculature, qui lui permet pourtant de gagner tous les titres pour lesquels elle est célébrée, est décriée et son physique est dans son ensemble jugé trop masculin (morphologie, musculature, traits du visage). J’avais même eu l’occasion de lire des commentaires comparant son physique à celui de sa sœur, Vénus, qui est moins massif. Comment peut-on ainsi opposer deux femmes et a fortiori 2 sœurs ?

Ces critiques sur ce physique jugé trop musculeux font le lit de ceux qui nient à Serena Williams le genre féminin. Très musclée, donc virile donc pas femme donc homme (paye ta binarité au passage).

Je n’exagère pas, c’est la synthèse de commentaires empreints de culture transphobe (qui vise pourtant les personnes transgenres) que j’ai pu lire :

  • « tiens, c’est donc une femme finalement ? » (notez le « c’est » déshumanisant)
  • « il (son compagnon) s’est trouvé un mari »

Je trouve honteux de lire ce genre de commentaires méprisants et inhumains. A croire que tout est prétexte à moqueries et qu’à aucun moment on n’en vient à s’interroger personnellement sur ce que l’on véhicule au travers de ce genre de propos à savoir la haine de ce qui n’entre pas dans sa manière de voir la vie.

le rejet de la mixité et du métissage

L’un des autres axes d’insultes que j’ai pu lire concernant cette grossesse concerne le fait que l’enfant à venir sera métis, son père étant d’origine arménienne.

Pour une fois, j’ai eu le plaisir de ne pas avoir à supporter des dizaines de commentaires cucul la praline en mode « c’est formidable, le métissage est l’avenir de l’humanité » qui donnent à supposer que le métissage est une solution au racisme, qu’il est inéluctable ou que la beauté des enfants métis est supérieure.

Mais ce plaisir était de courte durée quand j’ai lu les dizaines de commentaires insultant Serena Williams pour avoir trahi les Noir-e-s. Car Serena Williams est une militante en faveur des droits des Noir-e-s et beaucoup d’entre nous l’ont soutenue lorsqu’elle était attaquée sur son physique (qui est d’ailleurs très apprécié de beaucoup d’hommes noirs).

Même si je peux dire que je n’y suis pas favorable à titre personnel, je ne souhaite pas m’étaler sur mes convictions personnelles concernant la mixité et le métissage car ce n’est pas le sujet. Cependant je constate que cette injonction à l’allégeance raciale est néfaste quant elle en vient à générer un flot d’insultes continuelles à l’encore d’une femme et encore plus d’une femme enceinte.

Comment peut-on disqualifier et harceler ainsi une femme noire parce que ses choix personnels (je ne fais pas partie des personnes qui pensent que l’amour nous tombe dessus) vont à l’encontre de ce que l’on prône ?

Comment peut-on se dire pro-noir-e-s quand on se permet d’insulter une femme noire dès lors qu’elle n’entre pas dans les critères de respectabilité que l’on suit ?

Je dis souvent que lorsque l’on se présente comme étant une personne qui respecte les femmes, on se doit de respecter toutes les femmes y compris quand elles ont un comportement dont la moralité nous irrite.

Le respect des droits des femmes ne se fait pas à la carte. Du moins, il ne devrait pas se faire à la carte.

Heureusement, Serena Williams est forte et plus forte encore depuis qu’elle est enceinte comme elle le dit elle-même.

Mon cher bébé, tu me donnes la force que je ne pensais pas avoir. Tu m’enseignes la vraie signification de la sérénité et de la paix. Je suis impatiente de te rencontrer.

Je ne peux plus attendre que tu rejoignes le court de tennis l’an prochain. Mais plus important, je suis très heureuse de partager le fait que je sois N°1 mondiale avec toi… une fois de plus et le jour de l’anniversaire d’Alexis Ohanian.

De la plus vieille numéro 1 au plus jeune numéro 1.

Ta maman

Il va lui en falloir de la force pour supporter toutes ses insultes…

La grossesse est un moment privilégié dans la vie d’une femme, c’est ainsi dans toutes les cultures noires qui sacralisent la femme enceinte et le statut de mère.

Je comprends et soutiens certaines convictions mais jamais l’acharnement sur une femme enceinte. C’est juste indigne, ce quelle que soit sa couleur de peau, et cela va à l’encontre du respect des femmes et des mères que nous avons l’habitude de prôner.

 Je souhaite à Serena Williams une merveilleuse grossesse, un enfant en bonne santé et si elle le souhaite ensuite un bon retour dans les compétitions tennistiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s