A (re)voir, émission Dôobôot Radio consacrée aux violences faites aux femmes noires

Étaient invitées :
Amazones, représentées par Gerty Curier
DiivinesLGBTQI+, représentées par Pierrette Pyram
Horizons, représentées par Séverine Massol et Lydia Ponchateau
Afro-Fem, représentées par Aziza

Nous remercions chaleureusement Éléonore Bassop pour son invitation.

A retenir :

  • les violences faites aux femmes sont plus élevées dans les dits Outre-Mer, plus particulièrement dans le Pacifique et l’Océanie (source : Conseil Économique, Social et Environnemental)
  • doivent être pris en compte dans la lutte les facteurs d’origine, de classe sociale, d’orientation sexuelle, de maladie des femmes ainsi que la précarité (ex. situation irrégulière, dépendance financière)
  • partout dans le monde, les femmes noires sont victimes de violences de genre et de féminicides

Pour aller plus loin :

  • les propositions du Grenelle sont insuffisantes, alors que le budget annuel consacré à la lutte contre les violences de genre est de 79 millions d’euros, les associations estiment qu’un budget annuel de 508 millions d’euros est nécessaire (source : Haut Commissariat à l’Égalité)
  • Afro-Fem tient un suivi de féminicides de femmes noires en France et dans le monde
  • sur le sujet de la santé mentale, nous recevons énormément de demandes de coordonnées de psychologues, psychiatres ou psychothérapeutes connaissant les besoins de nos communautés. nous avons donc constitué un répertoire, n’hésitez pas à nous solliciter.

Actualités


Berthe-Natacha, originaire de Guadeloupe, a été assassinée par son ancien compagnon le 1er octobre 2019.

Berthe-Natacha, assassinée par son ex-conjoint ler octobre 2019

Une marche est prévue à Marly le Roi (78) ce samedi 5 octobre à 10 h 30.
Venez dénoncer son féminicide, marquer votre soutien à la famille et honorer sa mémoire (si possible en portant une rose blanche).


Si vous ou l’une de vos proches vivez une situation de violences, voici les ressources à votre disposition :

  • appeler le 3919 qui vous orientera dans les démarches (ce numéro n’apparaitra pas sur les factures de téléphone, pensez cependant à effacer les appels de votre historique
  • contacter votre Centre Départemental d’Information sur les droits des Femmes et des Familles (CDIFF)
  • dans le cadre de notre permanence afroféministe, vous pouvez également nous joindre en messagerie privée Facebook, par e-mail ou par téléphone au 07 82 32 57 37

L’omerta doit cesser, nous entendons trop souvent « c’est une affaire de couple, cela ne nous regarde pas ». Les violences de genre sont l’affaire de toutes et tous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s